La Transfiguration

La Transfiguration

 

 

La transfiguration, n’est-ce pas le passage de l’ancien au nouveau ?

N’est-ce pas un saut dans l’évolution de notre humanité ?

De quel ancien ? De quel nouveau ?

 

L’Ancien ?

 

C’est Moïse qui nous donne une Loi : « Dix commandements » ; dix liens qui nous relient entre nous, qui nous relient au Divin.

Une Loi qui nous est imposée de l’Extérieur. (la conscience n’intervient pas)

C’est Elie et avec lui tous les Prophètes qui nous révèlent ce que Dieu attend de nous.

 

Le Nouveau ?

 

C’est Pierre, Jacques et Jean à l’aurore des temps inaugurés par le « Christ ».

Le Christ qui ne veut plus une Loi qui nous soit donnée de l’extérieur, mais une Loi que nous découvrions en chacun de nous, au plus profond de nous, librement et consciemment. (Âme de conscience)

Le Christ qui ne veut plus les révélations venant des Prophètes, mais provenant de Lui  (le Christ) vivant à « l’intérieur » de chacun de nous.

 

Le Christ  invite notre « Moi-Ego ou petit moi, petit je », à prendre conscience qu’il (le moi-ego après un « retournement » vers le « Moi Spirituel ») est une coupe au sein de laquelle, il (le Christ) habite et dans laquelle il est venu déposer la Force-d-Amour et ses Révélations afin de lui donner la capacité d’exercer dans l’Amour Pur son Penser, son Sentir et son Vouloir. (triangle de Feu) (Petit Gardien du Seuil).

 

Désormais, ce n’est ni la Loi de Moïse, ni la Parole des Prophètes qui nous vient de l’Extérieur mais la Loi et les Révélations reçues dans notre conscience qui gouverneront notre vie. (à la condition expresse que notre Âme puisse, veuille et accepte le retournement vers le Soi-Spirituel).

 

Le Christ est venu rendre possible le passage de la Loi extérieure à la Loi intérieure ; il est venu nous inviter à suivre notre conscience éclairée par lui, afin que « nous » (le Moi-Spirituel) puissions « nous » réaliser, « nous » accomplir comme Lui a réalisé, a accompli le corps offert par Jésus. (corps préparé astralement et éthériquement).

 

C’est ce corps accompli, (Homme-Esprit) ; corps à la réalisation duquel nous sommes appelés, qu’il a montré à Pierre, Jacques et Jean.

Cette réalisation de l’Homme sur lui-même (par la transfiguration du « corps astral ou corps du désir » en « Soi-Esprit », puis du « corps éthérique » en « Esprit de Vie » et enfin du corps physique en « Homme-Esprit) pouvait-elle être appelée autrement que « Fils de l’Homme » ?

Ce que le Christ a réalisé dans le corps de Jésus en trois ans, c’est à notre Moi dépouillé de son Ego (« Je ou Moi Spirituel ») de le réaliser dans son propre corps physique, progressivement jusqu’à la « fin des temps ». (« Je Véritable »).

 

Tel est l’appel que le Christ nous fait en se révélant transfiguré !

 

N’est-ce pas le sens des Paroles du Christ, dans son enseignement :

« Je ne suis pas venu abolir la Loi mais l’accomplir » ?

N’est-ce pas le sens des Paroles du Christ, lorsqu’il expira sur la Croix :

« Tout est accompli ! » ?

N’est-ce pas ce saut dans l’Evolution

– passer de la Loi et des Révélations prophétiques extérieures

à une Loi et des Révélations christiques intérieures que l’Apôtre Paul a compris

lorsque, après sa rencontre sur le Chemin de Damas et sa retraite sur le Mont Sinaï,

il s’exprimait en disant : « Ma conscience m’autorise à dire…. », alors qu’auparavant il observait la Loi avec grande rigueur ?

 

 

Deux millénaires se sont écoulés…

Où en sommes-nous ?

Nous avons négligé le conseil du Christ : « Car là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d‘eux » ( Mt 18,20)

 

Nous avons aussi oublié que le Christ « habite » en chacun de nous.

Ces réalités signifient que nous sommes appelés à nous rencontrer pour partager ce que la maturité individuelle de chacune de nos consciences a « entendu » du Christ en elle, ou a vu « « s’éveiller » en elle lors d’échanges avec des chercheurs comme nous !

 

Longtemps, nous avons été enfermés dans des croyances et dogmes souvent sous peine « d’excommunication » et n’avions pas à nous exprimer et à partager !

Pendant ce temps, les lois de « l’Evolution »  activaient le développement de notre conscience. Celle-ci voulait se libérer des contraintes et voulait comprendre ; elle voulait un enseignement adulte (pas du petit lait mais de la nourriture solide comme disait l’apôtre Paul), et voulait abandonner ce qui était de l’enfance ! Elle (notre conscience) devint exigeante mais ne sut où trouver la vérité qu’elle cherchait ; isolée, seule dans son coin, étouffée par des occupations égocentriques qui la distrayaient sans la faire grandir, (influences Lucifériennes & Ahrimaniennes) elle se forgea ainsi des opinions non conformes aux « Lois de l’Existence » ; elle tomba gravement dans l’erreur et chercha en vain des points de repère.

Elle rencontra d’autres consciences, comme elle (notre conscience) en mal de vivre ;

Il y eut des regroupements qui aboutirent à bien des révoltes, des exactions collectives ou individuelles.

Les Eglises chrétiennes (églises catholiques ou temples protestants)  sont nombreuses. Elles parlent d’œcuménisme ou de sauvegarde de l’âme, mais ce n’est possible que si : « Tu penses comme moi… ».

Elles reconnaissent difficilement la Liberté individuelle en leur sein.

 

Une lueur d’espoir pour l’église catholique avec le Pape François quand il déclare :

« Ceci est important pour les relations œcuméniques : non seulement mieux se connaître mais aussi reconnaître ce que l’Esprit a semé dans l’autre comme un don qui nous est aussi destiné » (lors de l’interview réalisée par le P. Antonio Spadano, sj)

 

Puissent toutes les Religions (après avoir fait un certain travail sur l’Âme de Raison ou d’Entendement)  reconnaître la Liberté de conscience pour chaque être humain au point que leurs spécificités (des Religions) disparaîtront pour ne laisser place qu’à une seule communauté religieuse !

 

« La Communauté en Esprit » grâce à une « Spiritualité Laïque ».

 

Les misères vécues actuellement par les Européens ne disparaîtront que si l’Europe se reconstruit dans le respect des trois grandes aspirations de la conscience humaine :

  • la solidarité dans la satisfaction des besoins ou la Fraternité dans le domaine économique,

 

  • le respect, par tous les citoyens, des Lois les reliant entre eux

ou l’Egalité dans le domaine juridique,

 

  • le respect de la Liberté de Pensée ou la Liberté dans le domaine culturel et cultuel.

 

Trois domaines autonomes mais étroitement liés.

Une Europe qui ainsi deviendra une communauté où vivra la Force de la Conscience de chacun de ses citoyens, où chaque Conscience se reconnaîtra.

Et cela est également vrai pour le Monde !

 

Puisse cette vieille Europe Chrétienne montrer enfin le vrai visage du Christ !

 

Une Utopie ?

 

Certes, c’est une utopie pour le commun des mortels, mais c’est la seule solution !

Une solution possible lorsque nous exercerons la Force d’Amour que le Christ a déposée dans notre Moi individuel afin de lui faire don (à notre moi) de la capacité de se dépouiller de son Ego, par le « retournement de l’Âme ».

Derniers commentaires

24.05 | 16:45

Bonjour,
je découvre votre site d'une richesse incroyable.
Je ne sais pas qui est derrière toutes ces informations et suis intéressée à savoir.
Je vous remercie d'avance pour v
Cordialement,
M.Jaccard

26.04 | 08:47

très riche... découverte des deux réalités jusque à l'intérieur de la Terre... je le relierai dans quelques jours...

05.10 | 19:00

je découvre

03.10 | 09:36

la science spirituelle ne donne pas du "petit lait" elle permet d'avancer sur un chemin spirituel, en "autonomie", "individuellement", ce qui nécessite beaucoup de travail personnel...

Partagez cette page