Pensée à transposer aujourd'hui au de-là des religions aux courants spirituels :

-         Extrait Santé et Sagesse, 1ère conférence de  R. Steiner :

" Un sentiment a vu le jour à notre époque et s’est développé au sein des différentes religions : celui de la tolérance à l’égard des religions diffé­rentes. Les hommes qui sont ancrés dans le présent n’éprouvent plus le besoin de concevoir à l’égard des autres religions de la haine, du mépris ou le besoin de persécuter. Cela est devenu une impossi­bilité. L’homme du présent n’est plus en mesure de comprendre véritablement les époques de haine et d’intolérance où tant de sang a coulé au service de la religion. On est aujourd’hui enclin à supporter, à tolérer ; et ceci durera encore un certain temps. Mais un autre temps viendra où ce sentiment sera devenu trop faible, trop terne pour susciter un pro­grès véritablement porteur d’avenir, même s’il fut une bénédiction pour la période de transition que fut le siècle dernier. La tolérance est une chose absolument juste. Un réel amour entre les hommes, une véritable humanité ont vu le jour, mais ce qui est bon pour une époque ne l’est pas forcément pour toutes. Aux différentes périodes de dévelop­pement de l’humanité correspondent des tâches différentes. Un sentiment pleinement justifié au dix-neuvième siècle, et qui a éveillé de nobles es­poirs dans les âmes, se révélera dépassé et ineffi­cace au vingtième siècle. Ce siècle amènera d’autres aptitudes et exigera, outre la tolérance et une mutuelle acceptation, une pleine compréhen­sion les uns des autres. Le chrétien pouvait dire jusqu’à nos jours qu’au fond, il ne comprenait ni le musulman ni l’adepte du judaïsme mais que l’on se supportait mutuellement. À l’avenir ces différences ne diviseront plus les hommes car il sera devenu nécessaire de se comprendre et de pouvoir se dire : ma propre confession est issue d’un courant de civilisation qui fait couler dans mes veines ses propres conceptions, pensées et idéaux, mais je dois cultiver des liens avec d’autres esprits hu­mains, je dois parvenir à les comprendre tout à fait. La vérité que je porte en moi ne doit pas seulement me permettre de tolérer, de supporter, elle doit pénétrer dans ce que perçoit et ressent toute autre âme, elle doit développer une compréhension de chacune des autres confessions. – C’est tout autre chose. Et le passage de la tolérance à une pleine compréhension mutuelle est l’une des tâches de la science spirituelle. Tout adepte d’une religion ou d’une confession pourra se dire alors qu’il a accès à une certaine forme de la vérité, mais que celle-ci vit en d’autres âmes sous des formes différentes. Les formes ont certainement leur raison d’être mais elles ne doivent pas nous diviser. Ce qui vit de sagesse en elles doit nous relier. Il faut que ceci soit une idée humanitaire au sens positif du terme, qui relie les hommes non seulement par esprit de tolérance mais en se fondant sur un amour éclairé par la compréhension. Comprendre est plus que tolérer. Comprendre ennoblit l’homme plus que le seul fait de supporter."

Derniers commentaires

24.05 | 16:45

Bonjour,
je découvre votre site d'une richesse incroyable.
Je ne sais pas qui est derrière toutes ces informations et suis intéressée à savoir.
Je vous remercie d'avance pour v
Cordialement,
M.Jaccard

26.04 | 08:47

très riche... découverte des deux réalités jusque à l'intérieur de la Terre... je le relierai dans quelques jours...

05.10 | 19:00

je découvre

03.10 | 09:36

la science spirituelle ne donne pas du "petit lait" elle permet d'avancer sur un chemin spirituel, en "autonomie", "individuellement", ce qui nécessite beaucoup de travail personnel...

Partagez cette page